chien_de_chasse_9762J'en ai peut être pas l'air ?

(mais il faut que je confesse, que je ne me trouve pas l'air de "grand chose" en ce moment....)

malgré ça, tel que vous me voyez là, je suis à l'affut !


Mais de quoi qui cause dans le poste le Mr ?


Je parle, bien évidemment, de la réédition prochaine, du SANDINISTA !
des Clash.

clash_sandinista

A l'époque de sa sortie un amas globulaire rare de balivernes a été déversé.
Mais alors, est ce vraiment la peine d'essayer, présentement, de faire comprendre à ce monde incrédule, à quel point ils sont gourés ?

Est ce que ça en vaut la peine ?
Laissez moi réfléchir.....

Hey ! Ho ! Let's go !!

Car il faut bien comprendre, qu'à l'époque, avec cet album, les Clash se sont fait la-mi-ner.
Laminer par la critique et il faut bien l'admettre, pas mal boudé par une partie conséquente de leur public, ce qui fait d'ailleurs aujourd'hui avouer à Mick Jones que si cette réédition se vend bien, alors peut être que, pour la première fois, les ex Clash, toujours vivant (R.i.P Joe), commenceront à toucher leurs premières royalties....

Quand on y pense, ça laisse rêveur...

pascal_obispo_jpg_6182Par exemple, pas plus tard qu'hier je subissais, bien malgré moi, les vomissements sirupeux et surtout sonores de Pascal Obispo (que pour ma part, je croyais mort), dans une de ces allées sans âme d'un supermarché sans cachet et qui me fait dire aujourd'hui, qu'avec cette honteuse merde, de bien basse facture, l'immonde cancrelat a quand même du toucher plus de pépettes que les 3 survivants clashiens réunis n'en ont touché avec Sandinista !

Oui très cher lecteur/trice, ce monde est bien étrange
mais il est ainsi fait

Mais là n'est pas mon sujet.

The_Clash

Les Clash a la sortie de cet album que je trouve pour ma part très bon, ce sont fait descendre
et pour quelles raisons me direz vous ?

Il y en a plusieurs,
mais UNE attire particulièrement mon attention et c'est de celle là, dont je vais vous causer dans le poste ce soir.

Parce que voyez vous les Clash avec cet album ONT TRAHIS !

Oui, je sais avec le recul c'est très con comme argument,
mais c'est ainsi.

Mais, rappelons les faits en nous immergeant un chouilla, dans cette période musicalement féconde et politiquement chahutée du tournant 70/80, pour bien comprendre à quel point tous ces critiques musicaux, mais également donc, pas mal de leurs fans, ont eu, à mon humble, avis bien tort.

Les clash sont apparus et même plus que ça, ont été un des 3/4 groupes majeurs à l'origine du mouvement Punk anglais de la fin des 70's (ce qui n'est quand même pas rien).....  et une poignée de mois plus tard, en cet fin d'année 1980, une ribambelle de groupes clones étaient apparus, mais des groupes punk originels ils n'en restaient guère. Les Clash étaient (en gros) les seuls et je pense que cela explique pourquoi le kid anglais avait misé sur leurs épaules décharnées, tant d'espoirs qui seraient fatalement (oh cruel principe de réalité) tôt ou tard déçus.

Mais faut bien admettre que la situation était quelque peu baisée
En d'autres termes, tout le monde avait eu (un peu) ses torts dans cette histoire.

Pour faire court :

1981_clash_tom_snyder_150


Strummer
pour avoir trop promis/cru des/aux "lendemains qui chantent"
Une "promesse" dur à tenir face à cette jeunesse anglaise qui commençait, furieusement, à ressentir les effets du régime néolibéral Thatchérien.

sarkopunk2

Et les kids ont eu tort de (trop) croire que le Rock'n Roll

aussi bon soit il,

clash79

........ leur appartenait corps et âmes.

Quand aux critiques....
Vous vous fiez, vous, aux critiques de la presse musicale ?

Oui avec l'arrivée de Sandinista, un disque éclaté, 3 galettes vynilistiques surprenantes tant l'enchainement des morceaux manque à priori de cohérence, emprunt de Ganga et de jam en studio, un opus foutraque, mais surtout généreux et d'une ouverture sur le monde en définitive très avant gardiste....

Je vous pose la question,
horde d'oreilles molles, formatés par tant et tant d'années d'abrutissement par le biais de cette industrie musicale cupide, plus affairée à trouver le filon du bénéfs à court terme, plutôt qu'à élever l'auditeur lambda vers des cieux musicaux insoupçonnés, qui lui donnerait, peut être, un jour, l'idée de devenir artiste lui même, l'artiste, justement, doit il s'abaisser au niveau de son public ou son rôle n'est il pas (un peu) plus de tenter de le tirer vers le haut ?

Voyez vous il y a plusieurs trucs que les Clash m'ont fait réaliser, un des trucs les plus important et qui reste d'ailleurs encore aujourd'hui d'une étonnante actualité, c'est que peu importe ton niveau de technicité mon pote, tu prends ta guitare, ton sampler, ou ton microphone, tu bosses et t'arriveras à lui faire cracher quelque chose.
Et avec un peu de chance tu écriras peut être même de bons morceaux/peintures/sculptures/nourritures ?

strummer_11

Mais cette logique Punk a eu pour les Clash son revers de la médaille...
Un peu comme papy Romero avec ses zombies.

romero_g_zombies_photo

Le punk pour les Clash fut à la fois un tremplin; mais également une prison.
Car parti de leur seconde zone Londonienne, ils en étaient très rapidement  arrivés à côtoyer et guincher avec la scène bouillonnante de la grosse pomme.

NYC_New_York_Broadway_by_night_b

Et à c't'époque le Hip hop faisait ses gammes.
Cela n'avait pas échappé à Mick Jones.
Il avait bien ressenti que le futur se conjuguerai à la sauce platines, électro et rap, plutôt que miser sur la scène punk, déjà l'ombre d'elle même et déjà livré à cette bande de charognards de l'industrie musicale dont je parle plus haut.

Morenu1

Et CA ! ça, cette vision n'a pas été comprise par les critiques de l'époque (ou du moins par une majorité d'entre eux), dont tout de même, soit dit en passant, c'est un peu le boulot de sentir ce que la rue a, à nous apporter de meilleur.

Et c'est pour cela que pas mal de monde ont traité les Clash de traitre à la cause Punk.

Les Clash avaient trahis car ils se mettaient à jouer de la musique !!

My godness !

AVT_Pierre_Desproges_5590

comme disait l'autre !

Oui les Clash avaient trahis car ils abordaient des styles musicaux différents (virage qu'ils avaient déjà amorcé avec leur précédent album, mais Sandinista fut le pompon) et se mettaient à écrire des paroles méchamment mondialisées (dans le bon sens du terme) et tout ça, alors que le jeune londonien s'enfonçait dans son chômage...

Et qu'on ne vienne pas me faire chier avec cet argument pour le moins fallacieux, "mais ils avaient pris la grosse tête tes Clash, ils s'écoutaient jouer.
En plus ils savaient pas jouer"

Bon le dernier argument n'est pas totalement faux, mais ! d'une part pour parler "cause" eux au moins ont essayer quelque chose et toi/nous que fais/faisons tu/nous ?
Et d'autres part, qui dans le monde de la musique à un moment ou un autre n'a pas pris la grosse tête ?

Si je vous dis tout ça aujourd'hui, cette prochaine réédition n'étant pas l'unique cause, c'est qu'il y a un autre truc qui me chagrine.

Je m'explique.

Il m'arrive (encore) régulièrement, je l'avoue, d'aller zoner sur le forum "If music could talk" forum consacré à l'œuvre de ce furieux groupe de Rock'n Roll.

Et malgré un baragouinage, dans la langue de Shakespeare, approximatif, 
on y cause, on y cause....

Et à force j'ai compris que la plupart des gars qui zonaient sur ce forum n'aimaient pas ce groupe pour les mêmes raisons que moi. La plupart d'entre eux aiment (pour faire court) plutôt la période Punk du groupe et effectivement ne porte pas haut placé dans leurs cœurs de rocker, Sandinista !
Souvent les sujets tournent  (s'enfoncent ?) autour de l'idée, que si les Clash avaient produit un album simple, plutôt qu'un triple, oh là là comme cela aurait été bien mieux.

Idée que je réfute totalement, vous vous en doutez.

Non Sandinista n'aurait pas été mieux si on l'avait censuré.

Take it or leave it !
but don't break me bollocks !!!


Ce pourquoi le Clash restera dans nos mémoires c'est précisément parce qu'ils ne se sont pas contentés de nous refiler à chaque album la même mayonnaise.
Parce que justement ils ont tentés de rester sain au milieu de cette marmite à requin.
Parce que, oui, ils étaient de jeunes gens modernes qui faisaient chier le beauf, qui peut, si facilement, être dissimulé, sous les oripeaux du jeune homme à la mode.
Que justement ils ont eu l'audace et une belle dose de naïveté de proposer un disque décontenançant, certes, mais humain.

Bien sur tout ce que je raconte peut paraitre hautement caricatural et certains trucs le sont sans aucun doute.
Mais pas tant que ça.
Pas tant que ça.

La réédition de Sandinista ! paraitra fin octobre et à l'heure ou j'écris ces lignes peu d'infos ont filtré.

Tout ce que j'en sais, c'est qu'un site japonais annonce la sortie d'un double CD agrémenté d'un DVD.

Pour ma part, je ne m'attends à rien car, en définitive, c'est Sony musique qui décide.
Et l'industrie musicale j'en parle plus haut.