Oui en ce jeudi 30 juin, j'amierai témoigner ma gratitude envers un compatriote français, qui a vraiment failli me faire plaisir.





En son honneur je lui dédicace ces quelques vers

Une bonne paire de claques dans la gueule
Un bon coup d'savate dans les fesses
Un marron sur les mandibules
ça vous r'f'ra une deuxième jeunesse
Une bonne paire de claques dans la gueule
Un direct au creux d'l'estomac
Les orteils coincés sous une meules
Un coup d'pompe en plein tagada


Boris Vian